Cet outil peut être utilisé dans toute situation qui génère un ressenti négatif et va vous permettre de sortir d’un conflit. Il est particulièrement utile dans des situations où vous  ne comprenez pas de prime abord l’émotion négative que  vous ressentez.

Tout d’abord posez vous cette question : quel est mon niveau de conscience lorsque je suis confronté à un conflit ?

Pour vous aider je vous propose une grille de lecture :
Les 7 niveaux d’ouverture : Cet outil conçu par Will Schutz (psychologue), décrit les niveaux de conscience d’une personne confrontée à une situation émotionnellement déstabilisante.

Si Robert ou Jocelyne vous énerve il faut d’abord prendre conscience de ce qui se passe pour vous dans la situation.
Aux niveaux -1, 0 et 1, vous êtes totalement responsable de la difficulté relationnelle.

➡️ Au Niveau -1  vous êtes dans le LEURRE / DÉNI : vous n’avez pas conscience d’un changement d’ambiance dans votre équipe.
➡️ Au Niveau 0 vous êtes dans  LA RETENTION : vous sentez bien qu’il y a quelques

chose qui ne va pas avec Robert ou Jocelyne mais vous ne l’exprimer pas en trouvant de bonnes raisons pour ne pas le faire « ils ont tous pris cause pour Robert de toute façon ! ».

–             Au Niveau 1 vous êtes dans LE BLÂME / LA PLAINTE : Si vous vivez quelque chose de difficile c’est de la faute de Robert ! , « Tu es naze Robert tu n’as rien compris ! »

À ces trois premiers niveaux d’ouverture, vous rendez l’autre complètement responsable de la situation. Ces niveaux tendent à entretenir ou amplifier le conflit.

Pour les niveaux d’ouverture suivants, vous avez conscience et vous assumez  la responsabilité de vos comportements et de votre ressenti dans le conflit. Aux niveaux 2, 3, 4 et 5, vous assumez donc votre responsabilité personnelle dans la situation. Robert et Jocelyne ne sont peut être pas si nazes que ça en fait !.

–             Au Niveau 2 vous êtes en capacité d’exprimer VOTRE RESSENTI : Vous prenez conscience de vos émotions et vous êtes en capacité de les exprimer : ” je me sens agacé Robert, ” je suis en colère Jocelyne “.

–             Au Niveau 3 vous pouvez identifiez LE DECLENCHEUR : Vous êtes en capacité de décrire par des faits le moment ou votre émotion arrive « Robert quand tu fais ça…».

–             Au Niveau 4 vous prenez conscience du FILM : C’est ce que votre cerveau se raconte, ce que vous pensez que l’autre imagine de vous. « A mon avis Jocelyne pense que je suis un mauvais leader ».

–             Au Niveau 5 vous avez PEUR :  de pas être capable de faire face. La peur est le niveau ultime de la prise de conscience de soi. Vous pouvez alors identifiez la peur sous-jacente qui, non gérée, explique votre implication dans le conflit et votre difficulté à en sortir. Quelle est la peur qui est activée chez vous ?

Selon Will Schutz, les trois peurs personnelles profondes sont : La peur d’être insignifiant, la peur d’être incompétent, la peur de ne pas être aimable. Lise BOURBEAU quant à elle parle des « 5 blessures qui empêche d’être soi-même » : la Trahison, l’Humiliation, le Rejet, l’Abandon, l’Injustice.

Maintenant que vous avez conscience de votre niveau d’ouverture il faut choisir le niveau d’ouverture adapté pour sortir du conflit. Le choix du niveau d’ouverture à Robert sera fonction du degré de confiance dans votre relation.  Les niveaux 2 et 3 sont bien souvent suffisants pour débloquer la situation. Les niveaux 4 et 5 supposent une confiance élevée dans votre interlocuteur.

Je vous propose donc d’appliquer cet outil de communication non violente :

Niveau 2 exprimer son Ressenti : ” vis-à-vis de vous Robert, je ressens… “.

 Niveau 3 décrire les Faits : ” parce que j’ai constaté …”.

 Niveau 4 verbaliser sa Projection : ” je me suis imaginé que vous pensiez que j’étais … “.

 Niveau 5 exprimer sa Peur : ” et j’ai peur d’être… “.

Et terminer en exprimant votre Besoin, en formulant votre Demande : ” j’ai besoin de… aussi je vous demande ” et Conclure en validant un accord « Qu’en pensez-vous Robert ? . Si vous ne demandez pas l’accord de Robert vous tombez dans une forme d’autorité et ce n’est plus une méthode de résolution de conflit.

Cette méthode ne doit pas s’appliquer en public au risque que Robert ou Jocelyne se sente piéger, ni par mail ou vous n’avez pas toute la communication non verbale de votre interlocuteur.

Je vous laisse expérimenter cet outil et vous direz ce qu’en ont pensé Robert et Jocelyne.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *